National Student Letter

Dear Federal Party Leaders,


Together, our organizations represent 900,000 post-secondary students across Canada. Our students are closely watching party platforms, as are the families who support them, and we are getting ready to mobilize millions of voters to go to the polls as students head back to school in September. These votes must be informed by concrete plans from each federal party to address student concerns.

This federal election, eligible voters aged 18 to 38 will be the single largest voting bloc in Canada - more than 37% of the electorate. On post-secondary campuses alone, there are over 2.5 million voters, with many voting for the very first time. In this upcoming federal election, young Canadians will have the voting power to determine what happens next and we are more politically engaged than ever before. This comes at a time when we collectively face the dangerous realities of climate change. We face the urgency to act on the calls to action from the Missing and Murdered Indigenous Women and Girls report and countless other inquiries that call on Canada to support Indigenous communities. We feel the burden of unaffordable living conditions and the rising costs of education. 


As students coming together from all across Canada, we are preparing Get Out the Vote campaigns on each of our campuses to bring young voters to the polls in record numbers. In the last federal election, in which many successful Get Out the Vote campaigns took place, there was an 18% increase in voter turnout among people aged 18 to 24. These voters are critical to listen to. The next four years will be decided in the next two months and before students and their families go to the polls, it is essential that their federal party leaders tell students what their vision is for education and supporting students and their families in Canada. 


We call on your leadership to address affordability, sustainable and high-quality jobs, and to support Indigenous students. You can take action by making commitments within your party’s platform this federal election to: 


Eliminate interest on federal student loans and increase federal grants for post-secondary students. Eliminating interest on federal student loans will immediately make post-secondary education more accessible for low- to middle-income students. Furthermore, all parties should commit to reallocating a large portion of the $1.5 billion saved by eliminated tuition tax credits to finance up-front grants administered by the Canada Student Loans Program. Low- to middle-income students, having less resources to inform their tax filings, are the least likely to utilize this credit immediately and, simultaneously, they take on more debt. Reallocating tax credits will ensure students with the greatest need receive this benefit at the start of their degree or diploma when costs are the highest and can be unknown or sudden. 


Create sustainable, high-quality jobs and work-integrated learning opportunities for students. All parties should commit to investing in the creation of meaningful opportunities for students to get ahead in the workforce. This includes undergraduate and graduate research opportunities and increasing funding for the Undergraduate Student Research Awards, work-integrated learning opportunities, and high-quality job opportunities for new graduates. This will provide students with opportunities to prepare for success in the workforce and help Canada bridge the labour gap. Furthermore, when international students participate in these opportunities, they should be able to use these hours to apply for permanent residency, increasing the talent available in Canada’s economy. 


Support Indigenous Students and the calls of the Truth and Reconciliation Commission (TRC). A 22% university attainment gap remains between Indigenous people and non-Indigenous people in Canada. As established in the TRC and under Articles 14(2) and 21(1) of the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples (UNDRIP), education is a powerful tool for reconciliation and to improve the economic and social conditions of Indigenous people. Of eligible Indigenous learners, only 21% are funded by the Post Secondary Student Support Program, widening the gap in university attainment. We call on party leaders to commit to fulfilling these duties and ending the backlog of Indigenous students waiting for funding to enter their post-secondary education.


We are student leaders. Our job is to listen to students and take action to ensure that young people, learners of all ages, and the families that support them, are able to thrive as they pursue a high-quality Canadian education. Every year, we hear about the challenges students face when starting their degrees and diplomas, such as increasing tuition or how difficult it is to start a family when they’re still paying off student loans ten years after graduation. We clearly hear their needs and urge the parties to make higher education more accessible, create opportunities to give educated and skilled graduates jobs that will fill Canada’s labour gap, and use education as a tool for reconciliation to support Indigenous communities.


When students head to the polls in October, we will be voting with these commitments, based on important student priorities, in mind. We call on you to remember the 2.5 million students, their families, and Canadian citizens who are passionate about an affordable and accessible post-secondary education system and are counting on you as their next government.


Sincerely,

image12

Aux chefs des partis fédéraux,


Nos organisations représentent collectivement 900,000 étudiants de niveau postsecondaire de partout au Canada. Nos étudiants suivent attentivement les programmes des partis, tout comme le font les familles qui les soutiennent et, à la veille de la rentrée scolaire, en septembre, nous nous préparons à mobiliser des millions d’électeurs à exercer leur droit de vote. Les décisions de suffrage des étudiants doivent reposer sur les plans concrets que chacun des partis fédéraux a établis à l’égard des préoccupations des étudiants.


Pour l’élection fédérale qui vient, les électeurs admissibles âgés de 18 à 38 ans formeront le groupe d’électeurs le plus important au Canada, soit plus de 37 % de l’électorat. Les établissements d’enseignement postsecondaire comptent à eux seuls plus de 2,5 millions d’électeurs, dont un grand nombre votera pour la toute première fois. L’élection fédérale qui vient procurera donc aux jeunes Canadiens le pouvoir électoral de déterminer l’avenir du pays, et ces jeunes sont plus que jamais engagés sur le plan politique. Ce pouvoir arrive à un moment où nous devons tous composer avec les réalités dangereuses des changements climatiques. Nous sommes également confrontés à l’urgence d’agir devant les appels à l’action contenus dans le rapport de l’Enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, de même que devant les appels d’innombrables autres rapports d’enquête canadiens visant le soutien des collectivités autochtones. Nous ressentons nous aussi le fardeau des conditions de vie inabordables et des coûts croissants de l’éducation. 


Au moment où les étudiants se rassemblent partout au Canada, nous préparons des campagnes de mobilisation électorale pour chacun de nos campus, afin d’inciter les jeunes électeurs à se rendre dans les bureaux de vote en nombres records. Lors de la dernière élection fédérale, les nombreuses campagnes de mobilisation électorale ont donné lieu à une augmentation de 18 % du taux de participation électorale chez les personnes âgées de 18 à 24 ans. Il est essentiel d’écouter ces électeurs. L’avenir des quatre prochaines années se décidera au cours des deux mois qui viennent, et avant que les étudiants et leur famille se rendent dans les bureaux de vote, il importe que les chefs des partis fédéraux énoncent leur vision de l’éducation et du soutien à apporter aux étudiants canadiens et à leur famille. 


Nous faisons appel à votre leadership pour le traitement des questions liées à l’abordabilité de la vie et aux emplois durables de grande qualité, ainsi que pour le soutien des étudiants autochtones. Vous pouvez agir en prenant les engagements ci-après sur la plateforme électorale de votre parti pour l’élection fédérale qui vient:

 

Éliminer les intérêts sur les prêts fédéraux pour étudiants et accroître les subventions fédérales pour les étudiants de niveau postsecondaire. L’élimination des intérêts sur les prêts fédéraux pour étudiants rendra immédiatement les études postsecondaires plus accessibles aux élèves issus de familles à faible revenu ou à revenu moyen. En outre, tous les partis devraient s’engager à réaffecter une grande partie de la somme de 1,5 milliard de dollars économisée à l’occasion de l’élimination du crédit d’impôt pour frais de scolarité au financement du programme Prêt d’études canadien, pour accroître les subventions immédiates. Les étudiants issus de familles à faible revenu ou à revenu moyen, qui disposent de moins de ressources pour produire une déclaration de revenus avantageuse, sont moins susceptibles d’utiliser immédiatement ce crédit, ce qui accroît leur dette. La réaffectation des fonds du crédit d’impôt permettra aux étudiants qui en ont le plus besoin de recevoir cet avantage au début de leurs études postsecondaires, au moment où les coûts sont les plus élevés et où ces coûts peuvent constituer une surprise désagréable. 


Créer des emplois durables de grande qualité et des possibilités d’apprentissage en milieu de travail pour les étudiants. Tous les partis devraient s’engager à investir dans la création de possibilités intéressantes pour les étudiants qui veulent progresser sur le marché du travail. Ces possibilités comprennent des travaux de recherche pour les étudiants du premier cycle et des cycles supérieurs et un financement croissant pour les bourses de recherche de premier cycle, des occasions d’apprentissage en milieu de travail et des possibilités d’emploi de grande qualité pour les nouveaux diplômés. Ces mesures procureront aux étudiants la possibilité de réussir sur le marché du travail et aideront le Canada à résoudre la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. De plus, les étudiants internationaux qui bénéficient de ces possibilités devraient pouvoir utiliser ces heures pour présenter une demande de résidence permanente, ce qui accroîtrait le nombre de talents disponibles dans l’économie canadienne.

 

Soutenir les étudiants autochtones et les appels à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation (CVR). Il existe toujours un écart de 22 % entre les résultats universitaires des étudiants canadiens autochtones et non autochtones. Comme l’a établi la CVR, de même que les paragraphes 14(2) et 21(1) de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA), les études constituent un outil puissant pour la réconciliation, ainsi que pour l’amélioration des conditions économiques et sociales des peuples autochtones. Seulement 21 % des apprenants autochtones admissibles sont financés par le Programme d’aide aux étudiants de niveau postsecondaire, ce qui accroît l’écart dans les résultats universitaires. Nous demandons aux chefs de parti de s’engager à l’égard de ces mesures et d’éliminer l’arriéré touchant les élèves autochtones qui attendent un financement pour entreprendre leurs études postsecondaires.


Nous sommes des leaders étudiants. Notre travail consiste à écouter les étudiants et à prendre des mesures qui feront en sorte que les jeunes et les apprenants de tout âge puissent réussir dans leurs études au sein d’un système d’éducation canadien de grande qualité. Chaque année, nous entendons les étudiants nous parler des problèmes auxquels ils sont confrontés lorsqu’ils entreprennent leurs études postsecondaires, notamment la hausse des frais de scolarité ou les difficultés qu’ils éprouveront à fonder une famille pendant qu’ils doivent continuer à rembourser leurs prêts pour étudiants jusqu’à 10 ans après avoir obtenu leur diplôme. Nous comprenons clairement leurs besoins, et nous exhortons les partis à rendre plus accessibles les études postsecondaires, à créer des possibilités d’emploi pour les diplômés éduqués et compétents qui combleront la pénurie de main-d’œuvre qualifiée au Canada et à utiliser les études comme outil de réconciliation à l’appui des collectivités autochtones.


Lorsque les étudiants se rendront dans les bureaux de vote, en octobre, ils voteront en fonction de ces engagements, en gardant à l’esprit leurs grandes priorités. Nous vous demandons de ne pas oublier les 2,5 millions d’étudiants, leur famille et les citoyens canadiens pour qui l’établissement d’un système d’enseignement postsecondaire abordable et accessible est une passion et qui comptent sur vous dans le prochain gouvernement.


Recevez, Mesdames, Messieurs, nos salutations distinguées. 

image13

Download The full letter here

National Student Letter (pdf)

Download